Vous êtes ici

L’Enap fête sa 200ème promotion de surveillants pénitentiaires, promotion « Michel Serres »

L’Enap fête sa 200ème promotion de surveillants pénitentiaires, promotion « Michel Serres »

Publié le : 26/08/2019

Ce matin du 22 août, ils sont 386 élèves (200 femmes / 186 hommes) a fêter la fin de leur formation avant de rejoindre les établissements pénitentiaires le 2 septembre prochain après six mois de formation sur le campus agenais.
Agés en moyenne de 29 ans, et titulaire du bac pour 67%, la promotion a choisi de porter le nom de l’illustre philosophe Agenais Michel Serres.
Cette 200è promotion a donné l’occasion à l’Observatoire de la formation de l’Ecole de faire un travail rétrospectif sur le nombre de personnels formés. Ce travail souligne notamment que 30 promotions sont sorties de l’Ecole depuis 2008, soit 16.756 élèves, ainsi l’Enap a formé depuis 10 ans plus de la moitié des surveillants pénitentiaires en poste actuellement !

L’Enap fête sa 200ème promotion de surveillants pénitentiaires, promotion « Michel Serres »
L’Enap fête sa 200ème promotion de surveillants pénitentiaires, promotion « Michel Serres »

Promotion Michel Serres

La 200ème promotion de surveillants a souhaité porter le nom de : Promotion Michel Serres, du nom du philisophe et historien des sciences français, membre de l'Académie française et agenais, décédé récemment.

Lire le discours de demande de baptême par la déléguée de la promotion

Comme l'a souligné Jean-Philippe Mayol, directeur adjoint de l’Enap, devant les élèves : "choisir le nom de Michel Serres, c’est l’occasion de revenir sur les courants de pensée qu’il soutenait" :

Ainsi, lors de son allocution en novembre 2000 pendant le colloque inaugural de l’Enap portant sur le sens de la peine, Michel Serres accompagnait avec sagesse et réflexion ces questions. Il déclarait : "Pourquoi punir ? Qui punir ? Comment punir ? Le sens de la peine, soulignait-il aux côtés du philosophe René Girard, ne peut être traité dans une perspective simplement fonctionnaliste. La signification de la peine n’étant pas univoque, une véritable approche éthique s’impose. Certes, le sens donné à la peine et les attentes qui en résultent ne sont pas les mêmes pour la société, pour les magistrats, pour l’administration pénitentiaire, ou encore pour les individus sanctionnés. Mais surtout, il y a dans la peine une part « inéliminable » qui se situe hors de la raison et du rationnel, une dimension mythique voire mystique, une dimension tout à la fois sacrificielle et stigmatisante. La réaffirmation de la mission de réinsertion de la peine est une mission difficile. Si la peine a pour fonction symbolique essentielle la représentation de la violence sur la scène judiciaire, elle ne prend véritablement son sens que dans son contraire, toute aussi nécessaire : le pardon."

"Vous avez choisi de porter le nom de Michel Serres, c’est un choix noble et ambitieux, il vous faudra non pas porter les valeurs qu’il défendait, mais les incarner, chaque jour dans l’exigence de vos missions. Que ses pensées soient votre boussole pour ne jamais perdre le chemin de l’éthique, de l’humanisme, de la justice " a déclaré Jean-Philippe Mayol.

Lire le discours de Jean-Philippe Mayol

Allocution de Monsieur le Maire de la ville d'Agen

Jean Dionis du séjour, Maire d’Agen, soulignera dans son allocution : « Je prends la parole quelques minutes juste pour vous dire que le choix du nom de baptême de votre promotion Michel Serres nous touche particulièrement, nous les Agenaises et les Agenais ».

Lire le discours de Jean Dionis du Séjour, maire d’Agen

Une cérémonie placée sous le signe de l’émotion, et de l’honneur qui nous est fait de voir ainsi une promotion de surveillants pénitentiaires baptisée du nom de cet illustre personnage.