Vous êtes ici

Le cœur du défilé : Le 14 juillet porté par toute une école, vu de l’intérieur Crédit photo : ECPAD -  D. Marchall/MJ – MC. Pujeau/Énap – C. Brenac/Énap – V. Paviza/Énap

Le cœur du défilé : Le 14 juillet porté par toute une école, vu de l’intérieur

Publié le : 16/07/2021

Pour la sixième année consécutive, c’est l’Énap qui s’est vu confier par la direction de l’administration pénitentiaire la préparation de la délégation pénitentiaire au traditionnel défilé de la fête nationale.

Si ce temps emblématique marque l’histoire des Français, leur donnant à voir la fierté d’un pays, et la mise à l’honneur de ceux qui œuvrent au quotidien pour la sécurité nationale, c’est pour l’administration pénitentiaire un moment privilégié de représentation, et pour l’Enap une opportunité de mobilisation de tous ses services.

Car c’est bien  l’ensemble de l’Enap qui contribue à la réussite de cet événement national : Au-delà de l’équipe qui accompagne les défilants durant les trois semaines de cet évènement, l’Ecole est mobilisée tout le long de l’année autour du défilé : La sélection des défilants, le dialogue avec le cabinet du directeur de l’administration pénitentiaire, la construction du plan de communication, les taches de secrétariat, la gestion des uniformes, les questions d’hébergement, d’alimentation et de transport, le partenariat local pour trouver des sites d’entraînement, le surcroît de travail absorbé par les collègues des membres de l’équipe encadrante, sont autant de composantes d’une opération complexe dont la préparation s’effectue bien en amont et dont les retombées sont palpables jusqu’à l’automne.

Le cœur du défilé : Le 14 juillet porté par toute une école, vu de l’intérieur Crédit photo : ECPAD
Le cœur du défilé : Le 14 juillet porté par toute une école, vu de l’intérieur Crédit photo : ECPAD

Mis bout à bout, les différents temps de travail incombant à l’Enap, tous corps de métier confondus (entraînement technique, préparation logistique, communication…) qui permettent une prestation impeccable le 14 juillet représentent l’équivalent d’un Emploi Temps Plein Travaillé (ETPT). Les tâches, ventilées tout le long de l’année, avec une densification en juin et en juillet, sont réparties sur les membres de l’équipe d’organisation. Mais cette ventilation ne tient pas compte des fonctions supports de l’Enap qui contribuent directement ou indirectement au succès de l’événement (services économiques, comptabilité, habillement, accueil, hébergement, assistant de prévention, département technique, unité communication…). Il faut également souligner la solidarité des équipes, qui absorbent temporairement le surcroit de travail qu’implique la pleine et entière mobilisation de l’équipe encadrante les 3 semaines qui précèdent l’événement. Les valeurs de l’Enap et de la DAP trouvent aussi à s’incarner dans ces moments où la force du collectif permet à l’ensemble des personnels pénitentiaires, tous corps confondus, d’accéder à la pleine et entière reconnaissance de la nation, dans un moment aussi symbolique, solennel et médiatisé qu’est le défilé du 14 juillet.

 Au-delà de l’exigence de l’exercice, c’est donc pour l’ensemble des participants, de l’équipe d’encadrement et des services de l’Enap contribuant à son succès un temps exceptionnel, tant professionnellement que personnellement.

Le cœur du défilé : Le 14 juillet porté par toute une école, vu de l’intérieur Crédit photo :  MC. Pujeau/Énap
Le cœur du défilé : Le 14 juillet porté par toute une école, vu de l’intérieur Crédit photo :MC. Pujeau/Énap

Une fois constituée, la délégation apprend à se connaître, à se coordonner, à se soutenir, et plus que tout à « faire corps ». Bien plus qu’une harmonie nécessaire à la réussite du défilé, c’est une émotion forte de cohésion et d’unité qui traverse chacun ayant vécu cette belle expérience.

A chaque pas, à chaque réveil programmé au milieu d’une nuit, chacun amène avec le cadencement de l’exercice une pensée particulière pour les collègues, pour ceux qui encouragent, pour ceux qui ont connu l’exigence de nos métiers, pour ceux qui seront fiers, et pour ceux qui ne regarderont pas la retransmission de la cérémonie. Il s’agit de leur rendre hommage à tous sans exception, avec humilité et sincérité.

Les personnels encadrants veillent aux détails, de la laque pour les chignons, au cirage des chaussures, en passant par le soutien dans les moments de doute, tout doit être anticipé et suivi pour représenter au mieux, dans un souci de perfection, les personnels pénitentiaires.

 Jean-Paul, major pénitentiaire et encadrant se confie : « C’est un véritable ascenseur émotionnel. Au-delà de la fierté de représenter notre institution, c’est également la satisfaction du travail accompli quand on voit notre troupe défiler en direct à la TV, les larmes d’émotion des défilants après et leurs remerciements. »

Certains diront qu’il n’y a pas de remplaçants, pas de personnels dédiés à la logistique ou à la communication, pas de personnels de l’ombre, il n’y a qu’une seule et même équipe qui travaille dans un objectif commun.

Le cœur du défilé : Le 14 juillet porté par toute une école, vu de l’intérieur Crédit photo :  MC. Pujeau/Énap
Le cœur du défilé : Le 14 juillet porté par toute une école, vu de l’intérieur Crédit photo : MC. Pujeau/Énap

Voilà donc le secret de cette réussite réitérée chaque année depuis 2016 : le travail d’équipe dans toute sa complétude.

 Virginie, communicante sur les préparatifs de 2016 se souvient « Lors du défilé j’ai eu l’impression d’être à la fois à leurs côtés pendant la descente des Champs Elysées, et aux côtés de tous les visages de notre administration rencontrés en services pénitentiaires d’insertion et de probation comme en établissements pénitentiaires, c’est particulièrement émouvant ».

L’édition 2021, après l’organisation totalement inédite de 2020 en raison du COVID-19, reprend la forme d’un défilé traditionnel.49 défilants composent la troupe défilante, dont 9 personnels appartenant au corps des chefs de services pénitentiaires, 25 personnels issus du corps du personnels d’encadrement et d’application, 11 élèves de la 207e promotion de surveillants, qui termineront leur formation fin juillet, et un chef de corps : Stéphane Miret, adjoint à la cheffe d’établissement du centre pénitentiaire de Riom.

Des élèves de la 207e promotion de l’Énap ont représenté l’administration pénitentiaire sur les champs Elysées

Parmi les 49 défilants du peloton pénitentiaire, figuraient 12 élèves surveillants issus de la 207e promotion.

« Il s’agit d’une fierté et d’un honneur qui marque un début de carrière unique. Une chance de porter les couleurs et les valeurs de l’administration pénitentiaire au travers d’un moment fort de sens »

« Un honneur d’avoir défilé sur les champs Elysées, sous les couleurs de l’administration pénitentiaire et une chance incroyable en qualité d’élève pour un début de carrière »

Le cœur du défilé : Le 14 juillet porté par toute une école, vu de l’intérieur Crédit photo :MC. Pujeau/Énap
Le cœur du défilé : Le 14 juillet porté par toute une école, vu de l’intérieur Crédit photo : MC. Pujeau/Énap

Un personnel de l’Énap, Isabelle Matias, fière de représenter l’administration pénitentiaire

 « Une grande fierté et un honneur de représenter l’administration. Ce fut un instant pleins de moments magiques : l’arrivée de la garde républicaine et la revue du Président, le passage de la patrouille de France. J’étais tout au long de la descente des champs Élysées portée par les applaudissements et les encouragements des spectateurs et mes pensées allaient à mon mari, mes enfants et toute ma famille. Ce fut un moment extrêmement émouvant. Après le virage, j’ai eu des larmes de bonheur et j’ai réalisé que c’était déjà fini. »

L’Énap est également représentée lors de la fête nationale à Agen, le 13 juillet en soirée par la présence d’une garde au drapeau composée d’élèves de la 207e promotion, placée sous le commandement du chef de corps Albert Touitou, premier surveillant, formateur des personnels. Une représentation sous le prisme local, avec l’ambition renouvelée à l’instar de toutes les troupes défilantes de notre administration : remercier les personnels pénitentiaires.

Toute l’équipe d’Agen et de Paris remercie les personnels de l’administration pénitentiaire pour l’honneur qui a été le leur, de les représenter, de leur rendre hommage.

Le cœur du défilé : Le 14 juillet porté par toute une école, vu de l’intérieur Crédit photo : V. Paviza/Énap
Le cœur du défilé : Le 14 juillet porté par toute une école, vu de l’intérieur Crédit photo : V. Paviza/Énap