Vous êtes ici

Devenez surveillant pénitentiaire en 60 jours » : Parution d’un guide de préparation au concours de surveillant pénitentiaire, co-rédigé par Samih Hutchison, formateur à l’Énap

Devenez surveillant pénitentiaire en 60 jours : Parution d’un guide de préparation au concours de surveillant pénitentiaire, co-rédigé par Samih Hutchison, formateur à l’Énap

Publié le : 19/10/2020

Un guide de réussite au concours de surveillant pénitentiaire : préparation adaptée, planning progressif, entraînements en conditions réelles, cet ouvrage donne les clés pour satisfaire aux exigences des épreuves du concours interne et externe.

Trois questions à Samih Hutchison, formateur à l’Énap et co-rédacteur de cette édition :

Pouvez-vous nous résumer la genèse de ce beau projet ?
J’ai été contacté par Madame Lucile Cayzac des éditions DUNOD, via Linkedin, afin de savoir si je serais intéressé à l’idée de participer à l’élaboration d’un nouveau genre d’ouvrage concernant la préparation au concours de surveillant pénitentiaire. Cet ouvrage s’intègre dans une nouvelle collection dont le concept est de proposer aux candidats un ouvrage de préparation complète au concours en un temps limité.

Quels sont les objectifs de cet ouvrage ?
L’objectif principal de cet ouvrage était de fournir un programme clé en main avec un rétroplanning aux candidats. Pour le concours de surveillant c’est un découpage de la préparation en 60 jours. Chaque journée propose un cours et des entraînements associés pour deux à trois épreuves différentes, ce qui permet d’évoluer journalièrement, à la fois sur le théorique et sur le pratique. L’ouvrage propose une préparation décomposée en journées pour permettre aux candidats de se préparer efficacement et de manière progressive, afin d’aborder sereinement le concours.

Quelles sont les difficultés et quelles sont les satisfactions rencontrées ou ressenties dans l’élaboration de cet ouvrage ?
Je suis un jeune formateur, avec peu de recul sur cette nouvelle fonction et la première difficulté a été d’accepter le fait que j’étais potentiellement légitime pour cette collaboration. De plus les sujets abordés dans cet ouvrage, même si ce sont des sujets que je connais en tant que professionnel préparant et présentant des concours, ne sont pas des sujets que je maitrise sur le bout des doigts, ce qui m’a obligé à me replonger dans les épreuves du concours et les attentes du jury, à m’immerger dans les cours, à déconstruire certaines connaissances. Les satisfactions ont été nombreuses, notamment les retours des éditions DUNOD concernant mon travail tout au long de ma collaboration, le bonheur d’être arrivé au bout en temps et en heure et le plaisir de voir ce travail concrétisé avec la sortie de l’ouvrage en septembre.

Question bonus : si vous ne deviez donner qu’un seul conseil à un candidat lequel serait-il ?
Il est nécessaire de prendre conscience que, oui, c’est un métier où l’aspect sécuritaire est important mais où les interactions humaines sont omniprésentes et indispensables, à l’accomplissement des missions quotidiennes des surveillants pénitentiaires.