Vous êtes ici

élèves de l'ENAP en cours

Surveillants

193ème promotion d'élèves surveillants

La 193ème promotion de surveillants pénitentiaires est entrée en formation le 3 avril 2017 pour une durée de huit mois. Composée à 77% d’hommes et 23% de femmes, cette promotion présente une moyenne d’âge de 28,8 ans. 67% d’entre eux sont titulaires du baccalauréat. Leurs principales motivations sont la sécurité de l’emploi, la possibilité de mener une carrière intéressante et de donner du sens à leur activité professionnelle. Leur principale perspective de carrière est de monter en grade vers des fonctions d’encadrement. 

193ème promotion de surveillants


192ème promotion d'eleves surveillants

La 192ème promotion est entrée en formation le 17 octobre 2016 et compte 501 agents, dont 30% de femmes. Agés de 30,2 ans en moyenne, 65% des élèves sont titulaires du baccalauréat. La DISP d’origine la plus représentée est celle de l’Outre-Mer (23% de la promotion) suivie par celle de Lille (15%) et Paris (14%). Les expériences professionnelles antérieures de la plupart des élèves sont souvent nombreuses et variées mais aussi empruntes de précarité que ce soit dans le type ou la durée des contrats de travail. Ainsi, il n’est pas surprenant de trouver la sécurité de l’emploi en tant que première motivation à devenir surveillant pénitentiaire. La deuxième motivation est la perspective de « faire carrière » grâce aux nombreuses opportunités de se spécialiser ou de monter en grade que propose l’administration pénitentiaire. Par ailleurs, notons que près d’un élève sur deux a travaillé auparavant dans une force de sécurité publique ou privée (policiers, militaires, vigiles etc.).

192ème promotion de surveillants


191ème promotion de surveillants

Entrée en formation le 4 juillet 2016, la 191ème promotion de surveillants compte 892 élèves, dont 84% d’hommes et 16% de femmes. D’un âge moyen de 28,5 ans, les élèves de cette promotion sont majoritairement bacheliers (72%). Après de nombreuses expériences professionnelles (parfois dans la police, souvent dans l’armée), leurs principales motivation à devenir surveillant pénitentiaire sont de nature utilitaire (sécurité de l’emploi : 30% et déroulement de carrière : 20%). Comparativement à leur dernier emploi, ils sont majoritaires à déclarer que les possibilités d’évoluer et le salaire seront plus avantageux en tant que surveillant pénitentiaire. L’intérêt pour le métier de surveillant et la volonté de contribuer au maintien de l’ordre public viennent ensuite, cumulant 28% du groupe dans des proportions identiques. Leur principale perspective de carrière est de monter en grade vers des fonctions d’encadrement, ce qui est parfaitement logique, au vu de leurs motivations.

191ème promotion de surveillants
 


190ème promotion de surveillants

Les 386 élèves composant la 190ème promotion de surveillants pénitentiaires sont entrés en formation le 2 mars 2016 pour une durée de 8 mois. Les femmes représentent 25% de la promotion. L’âge moyen est de 30,3 ans et 73% des élèves sont au moins titulaires du baccalauréat. La caractéristique de cette promotion est que plus de la moitié des élèves est originaire de Polynésie (167 élèves) ou de Nouvelle Calédonie (16 élèves). Ils ont été recrutés via des concours spécifiques et seront affectés uniquement dans leur région d’origine, contrairement à leurs homologues des départements d’Outre-Mer et de métropole. Les élèves issus de la MOM, hors Polynésie (Réunion, Guadeloupe, Martinique, Guyane et Mayotte) représentent quant à eux 10% de la promotion, devant les lillois (7%) et les franciliens (5%).

190ème promotion de surveillants
 


189ème promotion de surveillants

La 189ème promotion de surveillants pénitentiaires est entrée en formation en deux temps : le 29 septembre 2015 pour la majorité des élèves et le 19 octobre 2015 pour les autres. Elle compte 846 élèves, dont 76% d’hommes. L’âge moyen est de 28,8 ans. 73% des élèves sont titulaires du baccalauréat. Pour la deuxième fois consécutive,  la mission Outre-mer est la direction interrégionale la plus représentée.

189ème promotion de surveillants
 


188ème promotion de surveillants

La 188ème promotion de surveillants pénitentiaires est composée de 777 élèves dont 86% d’hommes et 14% de femmes. Leur âge moyen est de 28 ans. 65% des élèves ont passé le baccalauréat et parmi eux, 20% sont diplômés de l’enseignement supérieur. Dans cette promotion, 27% des élèves viennent des DOM-TOM, faisant de l’Outre-Mer la principale origine géographique des élèves. La DISP de Lille (17%) est ainsi reléguée à la seconde place pour la première fois depuis plus d’une décennie. Les élèves ont principalement pris connaissance du concours de surveillant via leurs proches (52%) et internet (42%). La sécurité de l’emploi reste la première motivation citée par les élèves. Enfin, 26% de la promotion (femmes et hommes confondus) envisagent de monter en grade vers des fonctions d’encadrement au cours de leur carrière.

188ème promotion de surveillants
 


187ème promotion de surveillants

La 187ème promotion de surveillants pénitentiaires est composée de 629 élèves dont 84% d’hommes et 16% de femmes. Leur âge moyen est de 27,8 ans. Les bacheliers représentent 65% de la promotion. Parmi eux, 18% sont diplômés de l’enseignement supérieur. Les élèves ont principalement pris connaissance du concours de surveillant via leurs proches (55%) et internet (41%). La sécurité de l’emploi reste la première motivation citée par les élèves. Enfin, 35% de la promotion envisagent de monter en grade au cours de leur carrière, une perspective partagée autant par les hommes que par les femmes.

187ème promotion de surveillants
 


186ème promotion d'élèves surveillants

La 186ème promotion de surveillants pénitentiaires est composée de 287 élèves dont 59% d’hommes et 41% de femmes. Leur âge moyen est de 29,1 ans. Les bacheliers représentent 64% de la promotion. Parmi eux, 24% sont diplômés de l’enseignement supérieur. Les élèves ont principalement pris connaissance du concours de surveillant via leurs proches (52%) et internet (37%). La sécurité de l’emploi et les possibilités de déroulement de carrière sont les motivations respectives de 33% et 27% des élèves. Enfin, 33% de la promotion envisagent de monter en grade au cours de leur carrière.

186ème promotion de surveillants
 


185ème promotion d'élèves surveillants

La 185ème promotion d'élèves surveillants est entrée en formation le 23 septembre 2013. Elle est composée de 393 élèves dont 83% d'hommes et 17% de femmes. Leur moyenne d'âge est égale à 28,3 ans, le groupe d'âge quinquennal le plus représenté étant celui des 25-29 ans avec 37% de la promotion. Ces élèves sont principalement originaires des régions de Lille (17%), de Bordeaux (13%) ainsi que des MOM (13%). Concernant leur niveau d'étude, 65% d'entre eux sont bacheliers, dont 22% sont diplômés de l'enseignement supérieur. Enfin, près de la moitié de la promotion (48%) a tenté au moins un autre concours en parallèle de celui de surveillant pénitentiaire : 1,7 concours en moyenne par personne.

185ème promotion de surveillants
 


184ème promotion d'élèves surveillants - Personnels d'Outre-Mer

La 184ème promotion bis de surveillants est composée de huit élèves, tous originaires de Nouvelle-Calédonie. L'âge moyen du groupe est de 27 ans. Tous sont bacheliers et l'un d'entre eux est diplômé du supérieur.   
Leur motivation principale à intégrer l’administration pénitentiaire est le déroulement de carrière et leurs perspectives professionnelles est de monter en grade et de passer d'autres concours dans l'administration pénitentiaire. En fin de formation, tous seront affectés en Nouvelle-Calédonie.

184ème promotion de surveillants
 


184ème promotion d'élèves surveillants

La 184ème promotion de surveillants est entrée en formation le 21 janvier 2013 pour une durée de huit mois. Son effectif, 296, présente la spécificité d'être composé à 52% de femmes. L'âge moyen de cette promotion est de 28,5 ans et plus de la moitié des élèves est célibataire. En outre, cette promotion présente également la particularité de présenter un niveau d'études très élevé avec 73% de bacheliers, ce qui est de loin supérieur au niveau requis pour passer le concours. 38% des élèves ont passé un autre concours en parallèle de celui de surveillant, essentiellement dans la perspective de remplir d'autres types de fonctions liées à la sécurité publique. Un autre point intéressant porte sur l'origine par laquelle ils ont pris connaissance du concours : 64% déclarent en avoir été informés par leurs proches, 27% par les spots télévisés et 23% via internet. Leurs motivations à devenir surveillant pénitentiaire sont de deux ordres : professionnel, pour leur contribution au maintien de l'ordre public et leur intérêt pour les relations humaines, et utilitaire, pour le déroulement de carrière et surtout la sécurité de l'emploi.

184ème promotion de surveillants
 


183ème promotion d'élèves surveillants

La 183ème promotion de surveillants est composée de 590 élèves dont 520 hommes et 70 femmes. Leur moyenne d'âge est de 28 ans, sans écart entre genre. Les élèves sont à 46% diplômés du baccalauréat et à 16% diplômés de l'enseignement supérieur. Quant à leur origine géographique, 18% de la promotion sont originaires des MOM, une première, et 17% viennent de la région de Lille.

183ème promotion de surveillants
 


182ème promotion d'élèves surveillants

La 182ème promotion de surveillants pénitentiaires est entrée en formation en janvier 2012 pour une durée de 7 mois. Elle comprend 420 élèves dont 32% sont des femmes. L'âge moyen y est de 29 ans. Le niveau de diplôme est toujours largement supérieur à celui requis pour le concours, avec notamment 61% de bacheliers. Par ailleurs, 46% des élèves sont anciens militaires, gendarmes ou policiers.

182ème promotion de surveillants
 


181ème promotion d'élèves surveillants - Personnels d'Outre-Mer

Ce groupe d’élèves de la 181ème promotion est en provenance de la Mission Outre-Mer (MOM) et est entré en formation au mois de septembre 2011 pour une durée de six mois. Il compte 40 individus, dont 6 femmes. L’âge moyen y est de 28,8 ans. La majorité des personnes interrogées sont titulaires du baccalauréat.

181ème promotion de surveillants
 


181ème promotion d'élèves surveillants

La 181ème promotion est entrée en formation au mois de juillet 2011 pour une durée de sept mois. Elle compte 602 élèves. Parmi eux, 39 (6%) ont intégré la formation par le biais des emplois réservés. Cette procédure de recrutement permet à certains publics, les anciens militaires par exemple, d’intégrer l’Administration pénitentiaire sans passer de concours. La proportion de femmes est de 15%. L’âge moyen est de 27,1 ans. Plus de la moitié des élèves sont anciens militaires, gendarmes ou policiers.

181ème promotion de surveillants
 


180ème promotion d'élèves surveillants

Les élèves de la 180ème promotion de surveillants pénitentiaires sont entrés en formation au mois de février 2011 pour une durée de 7 mois. Cette promotion compte 477 élèves dont une majorité de femmes. 120 élèves ont intégré la formation par le biais des emplois réservés (soit 25%) et 7 élèves ont été recrutés en qualité de travailleurs handicapés. La moyenne d’âge est de 28,3 ans. 

180ème promotion de surveillants
 


179ème promotion d'élèves surveillants

Les élèves de la 179ème promotion de surveillants pénitentiaires sont entrés en formation au mois de novembre 2010 pour une durée de 7 mois. Cette promotion compte 578 élèves dont 86% d’hommes. L’âge moyen est de 27,8 ans.[...]. Dans l’ensemble, les élèves semblent soucieux de retourner dans la région d’où ils sont originaires. Il existe cependant des différences selon les régions. Ainsi, les originaires de la DISP de Rennes sont 100% à vouloir y retourner. A l’opposé, seuls 68% des élèves de la DISP de Dijon et 50% de celle de Paris, veulent revenir dans leur région d'origine. 

179ème promotion de surveillants
 


178ème promotion d'élèves surveillants

La 178e promotion de surveillants pénitentiaires est entrée en formation à l’Enap au mois de juillet 2010 pour une durée de 7 mois. Durant cette période, les élèves connaîtront 2 stages en établissement. Cette promotion compte 617 élèves dont 86% d’hommes. Elle est notamment caractérisée par une très forte proportion d’anciens militaires et policiers (52,5%).

178ème promotion de surveillants
 


177ème promotion d'élèves surveillants

Les élèves de la 177ème promotion de surveillants pénitentiaires sont entrés en formation à l’Enap au mois de novembre 2009 pour une durée de 7 mois. Cette promotion compte 529 élèves dont 217 hommes et 312 femmes. Le principal résultat concerne la proportion de femmes qui dépasse pour la première fois celle des hommes, avec 59 % des effectifs totaux. On constate également une nouvelle baisse du niveau de diplôme, même s’il demeure bien supérieur à celui requis pour le concours. Parmi les autres tendances, on remarque une augmentation du nombre d’élèves issus de la direction interrégionale de Paris ainsi qu’une diminution de l’écart entre l’âge des hommes et celui des femmes. La proportion record de femmes est l’occasion de s’interroger sur les différences dans la manière d’envisager le métier entre les deux sexes.

177ème promotion de surveillants
 


176ème promotion d'élèves surveillants

Les élèves de la 176ème promotion de surveillants pénitentiaires sont entrés en formation à la fin du mois d'août 2009 pour une durée de 7 mois, alternant périodes d'enseignements à l'Enap et stages sur le terrain. Cette promotion compte 481 élèves dont 330 hommes et 151 femmes. La proportion de femmes a augmenté de 17 points par rapport à la promotion précédente. Cette variation est cependant habituelle dans la mesure où depuis plusieurs promotions, elle oscille entre 15 et 30%. Le niveau d'études continue de s'élever largement au-delà du niveau requis pour le concours.   

176ème promotion de surveillants
 


175ème promotion d'élèves surveillants

Les élèves de la 175e promotion de surveillants sont entrés en formation en juin 2009 pour une durée de 7 mois, alternant entre périodes d’enseignements à l’ENAP et stages sur le terrain. Cette promotion compte 463 élèves dont 399 hommes (86,2%) et 64 femmes (13,8%). L’âge moyen est de 28 ans. 58,8% des élèves sont au moins bacheliers et 15,7% possèdent un diplôme d’études supérieur. Le niveau scolaire observé demeure donc très supérieur à celui requis pour le concours. En ce qui concerne la motivation à devenir surveillant des élèves, ce sont des raisons utilitaires qui restent majoritairement exprimées. 

175ème promotion de surveillants


174ème promotion d'élèves surveillants

La formation de la 174ème promotion d'élèves surveillants a débuté en avril 2009 pour une durée de 7 mois. Cette promotion compte 390 élèves, dont 322 hommes (83%) et 65 femmes (17%).  L'âge moyen a nettement diminué, il est de 26,5 ans contre 29,2 pour la promotion antérieure.  Ils sont 59% à posséder le Baccalauréat et 15% sont titulaires d'un diplôme d'études supérieures. La sécurité de l'emploi est à nouveau la motivation majeure à devenir surveillant de l'Administration Pénitentiaire.

174ème promotion de surveillants
 


173ème promotion d'élèves surveillants

La 173ème promotion de surveillants compte 526 élèves dont 152 femmes et 372 hommes. 29% de femmes composent donc cette promotion. L'âge moyen est de 29,2 ans. La baisse du niveau moyen de diplôme se confirme avec un taux de bacheliers qui se maintient à 54%. La précarité professionnelle touchait 27% des élèves inscrits à l’ANPE au moment du passage du concours. 97% des élèves ont travaillé avant d’entrer dans l’administration pénitentiaire et près de la moitié d’entre eux a connu une période de chômage dans son parcours.

173ème promotion de surveillants
 


172ème promotion d'élèves surveillants

521 élèves composent la 172ème promotion de surveillants dont 86% d'hommes et 14% de femmes. Leur âge moyen est 28,7 ans. Un quart de la promotion provient de la DI de Lille et 50% sont célibataires. Pour la seconde fois consécutive, les élèves sont moins diplômés. En effet, ils sont dorénavant 54% à posséder au moins le baccalauréat contre 70% en moyenne dans les promotions précédentes. Tant au niveau des concours passés durant l'année précédant l'entrée en formation qu'à celui des expériences professionnelles, une majorité d'élèves est attirée par les métiers liés de près ou de loin à la sécurité publique. Leurs motivations à devenir surveillant sont la sécurité de l'emploi et le déroulement de carrière.

172ème promotion de surveillants
 


171ème promotion d'élèves surveillants

La 171ème promotion de surveillants compte 531 élèves. Cet effectif s'inscrit dans la continuité des promotions précédentes dans le sens où il traduit la pérennisation d'un recrutement important. De part la nature des concours passés et le proportion importante d'élèves anciennement militaires ou gendarmes, il est possible de constater l'orientation très nette d'un quart de la promotion vers les métiers liés à la sécurité. Ce constat peut être illustré par le fait que les élèves déclarent être peu gênés par le port de l'uniforme. En effet, 29% d'entre eux ont déclaré qu'il valorise et, pour un élève sur deux, qu'il permet d'incarner une autorité. Dans le cadre d'une formation au métier de surveillant, ce type d'information présente beaucoup d'importance vis-à-vis des motivations mais aussi du processus d'appropriation des savoirs, des savoirs faire et des savoirs être dispensés durant la formation.

171ème promotion de surveillants
 


170ème promotion d'élèves surveillants

580 élèves composent la 170ème promotion de surveillants. La proportion de femmes connaît à nouveau une nette élévation en passant à 34 %. Moins diplômés que les élèves de la promotion précédente, composant le haut de la liste des derniers recrutés, les élèves de la 170ème promotion sont moins nombreux à posséder le baccalauréat (67 %). Interrogés sur leurs motivations à devenir surveillant pénitentiaire, ils ont répondu majoritairement aux items "utilitaires" du métier (sécurité de l'emploi et déroulement de carrière) plus qu'au contenu même de l'activité professionnelle.

170ème promotion de surveillants
 


169ème promotion d'élèves surveillants

584 élèves composent cette promotion. La structure par sexe donne un frein à l'élan de féminisation observé dans les dernières promotions puisque les femmes ne représentent plus que 16 % de l'effectif. 75 % des élèves sont bacheliers. Cette proportion est très élevée pour un concours de niveau BEPC. Par ailleurs, 28% des élèves sont diplômés de l'enseignement supérieur.

169ème promotion de surveillants
 


168ème promotion d'élèves surveillants

Les données suivantes sont basées sur un effectif de 446 élèves dont 280 hommes et 166 femmes. 98 % des élèves ont déclaré avoir au moins une expérience professionnelle. Au total, 537 expériences ont ainsi été citées. Ces expériences présentent des similitudes avec les origines socioprofesionnelles. Les catégories les plus citées sont en effet celles des employés et des ouvriers. Ces expériences ont le plus souvent duré trois ans et plus.

168ème promotion de surveillants
 


167ème promotion d'élèves surveillants

Les données suivantes sont basées sur un effectif de 489 élèves, 385 hommes et 104 femmes.
99 % des élèves composant cette promotion ont travaillé avant leur entrée en formation, totalisant ainsi 616 expériences professionnelles, dont 123 ont duré moins de 6 mois, 218 entre 6 mois et 3 ans, et 275 plus de 3 ans. La nature des expériences déclarées correspond aux catégories sociales d'appartenance des parents d'élèves. Autrement dit, il s'agit essentiellement d'expériences d'employés et d'ouvriers. Ces derniers regroupent effectivement 80% de l'ensemble des expériences citées.

167ème promotion de surveillants
 


166ème promotion d'élèves surveillants

210 élèves, soit 36 % de la promotion, ont déclaré avoir passé au moins un autre concours de la fonction publique parallèlement à celui de surveillant pénitentiaire. Au total, 328 concours ont ainsi été passés. Parmi ces concours, celui de la police est de loin le plus cité et, par extension, les administrations de sécurité publique au sein desquelles l'uniforme est porté (gendarmerie, douanes, armées) rencontrent un vif succès. En effet, selon les élèves, "l'uniforme permet d'incarner une autorité et contribue à valoriser celui qui le porte".

166ème promotion de surveillants
 


165ème promotion d'élèves surveillants

Les données suivantes sont basées sur un effectif de 444 élèves dont 369 hommes et 75 femmes.
74% des élèves sont bacheliers et une partie d'entre eux diplômée de l'enseignement supérieur. Cette proportion atteignant depuis plusieurs promotions des valeurs très élevées, le concours de surveillant pénitentiaire, ouvert à partir du BEPC, continue d'attirer des individus de plus en plus diplômés. On voit ainsi que parmi 74 % des bacheliers, 18% possèdent un BAC+2, 9 % un BAC+3, 3 % un BAC+4 et 1% un BAC + 5, soit au total, 34 % d'élèves diplômés de l'enseignemet supérieur.

165ème promotion de surveillants
 


164ème promotion de surveillants

Les proportions d'hommes et de femmes confirment la tendance enregistrée lors des dernières promotions : de moins en moins de femmes composent les promotions d'élèves surveillants.
D'une manière identique, la tendance au vieillissement des élèves est à nouveau observée. Leur moyenne d'âge dépasse pour la première fois le cap des 30 ans. Les femmes sont un peu plus jeunes que les hommes (29,8 et 30,3 respectivement).

164ème promotion de surveillants
 


163ème promotion de surveillants

95 % des effectifs de cette promotion ont déclaré avoir eu au moins une expérience professionnelle avant d'intégrer la formation de surveillant. De ces résultats, plusieurs constats peuvent être tirés :
L'initiative de passer ce concours s'inscrit pour un grand nombre dans une logique de reconversion professionnelle dont la première motivation vise la sécurité de l'emploi.

Forts de ces expériences, les élève ont acquis des compétences relationnelles essentielles pour remplir cette fonction, "une certaine maturité et expérience de la vie pouvant influencer positivement la manière de travailler et de communiquer au sein de la détention".

163ème promotion de surveillants
 


162ème promotion de surveillants

Fait marquant de cette promotion : la nature des diplômes obtenus laisse apparaître quelques changements. Si les diplômes de gestion/comptabilité continuent de représenter un quart des élèves, on voit la proportion des diplômés techniques fortement augmenter (+10%) au détriment des diplômes de physique/chimie (-6%), de lettres et langues (-3%) et de droit (-2%).

162ème promotion de surveillants
 


161ème promotion de surveillants

Cette promotion d'élèves surveillants est composée de 318 élèves, soit 231 hommes et 87 femmes. 75 % des élèves ont obtenu au moins le baccalauréat, ce qui est relativement élevé comparativement aux promotions précédentes. Parmi ces bacheliers, 33 % possèdent un diplôme de l'enseignement supérieur, ce qui est également peu fréquent (seule la 155ème promotion atteignait un tel niveau). A l'instar de l'ensemble des promotions, les femmes sont en moyenne plus diplômées que les hommes.

161ème promotion de surveillants
 


160ème promotion de surveillants

Une nouveauté dans ces éléments de connaissances socio-démographiques des élèves surveillants : les motivations des élèves à entrer dans l'administration pénitentiaire : parmi les items auxquels les élèves pouvaient répondre pour préciser leur motivation, "la sécurité de l'emploi" est la raison la plus souvent citée, 89 % des élèves l'ayant citée en premier, second ou troisième choix. Viennent ensuite le "déroulement de carrière", cité par 72 % des élèves, la "contribution à l'insertion sociale des détenus" (45%), et la "participation au maintien de l'ordre public" (41%). Globalement, les réponses apportées indiquent donc que l'entrée des élèves surveillants est avant tout motivée par un statut et une perspective d'ascension professionnelle.

160ème promotion de surveillants
 


159ème promotion de surveillants

65 % d'hommes et 35 % de femmes composent cette nouvelle promotion de surveillants. Ces proportions rejoignent celles des précédentes promotions après une baisse conséquente de la représentativité féminine constatée dans la 158ème promotion.

L'âge moyen des élèves s'élève à 28,5 ans. Un tiers d'entre eux a moins de 25 ans, la moitié entre 25 et 34 ans et 16 % ont 35 ans et plus. En comparaison avec les autres promotions de surveillants, ces données confirment le vieillissement des élèves de ce corps de formation.

159ème promotion de surveillants
 


158ème promotion de surveillants

Après une certaine stabilisation, la proportion de femmes connaît ici une baisse conséquente, ces dernières ne comptant plus que pour 25 % de l'effectif total des élèves, soit 9 % de moins que les 3 dernières promotions.
Par ailleurs, après une légère diminution de l'âge moyen des élèves, l'âge moyen de cette promotion connaît un nouveau record en s'élevant à 29,2 ans. Contrairement à la promotion précédente, les hommes sont nettement plus âgés que les femmes.

158ème promotion de surveillants
 


157ème promotion de surveillants

A voir ici, le graphique 5 sur la nature des diplômes : un élève sur 4 a obtenu un diplôme de gestion, de comptabilité ou de commerce. Viennent ensuite les diplômes techniques (116 réponses, soit 19 %) et ceux de physique, chimie, mathématiques et biologie. A représentativité égale, les domaines d'étude liés aux services, au secrétariat et à l'administration, aux lettres et langues étrangères et enfin à l'économie comptent chacun 9 % des effectifs. Les sciences humaines et le droit sot peu cités.

157ème promotion de surveillants
 


156ème promotion de surveillants

Parmi les 241 élèves, 210 ont déclaré avoir déjà connu une expérience professionnelle, soit 87 %. Pour la majorité, ces expériences ont été celles d'employés et d'ouvriers d'une durée supérieure à un an. Si ce constat permet d'avancer que les élèves surveillants ont déjà un passé professionnel relativement conséquent, leur présence à l'école permet de penser que d'un point de vue individuel, cette nouvelle orientation profesionnelle est le produit d'un réajustement raisonné de leurs attentes du monde actif. 

156ème promotion de surveillants