Vous êtes ici

Histoire & Patrimoine pénitentiaire

Gabriel Tarde 1843-1904

Gabriel Tarde

Pour tout savoir sur Gabriel Tarde, 1843-1904

A l'occasion du centenaire de la disparition de Gabriel Tarde, de la réédition, aux éditions Les Empêcheurs de penser en rond, de son ouvrage majeur, La criminalité comparée (1886), et de l'inauguration du Centre de ressources sur l'histoire des crimes et des peines à Agen, l'ENAP propose un ensemble de ressources électroniques sur la vie et l'oeuvre du célèbre criminologue-sociologue sarladais ainsi que des accès en ligne permettant à l'internaute d'approfondir ses recherches.

Les archives manuscrites de Gabriel Tarde ont été déposées au Centre d'histoire de l'Europe du Vingtième Siècle (CHEVS) à Paris. En léguant à l'Enap, en 2002, la bibliothèque éclectique de Gabriel Tarde, les descendants du fameux juriste-criminologue de Sarlat ont permis de mettre un patrimoine précieux au service des chercheurs, étudiants et élèves.

Gabriel Tarde : repères biographiques

 

1843
Naissance le 12 mars de Jean Gabriel Tarde, à Sarlat en Dordogne

1854-1860
Années d'études au collège des Jésuites de Sarlat. Il passe ses vacances au manoir familial de La Roque Gageac, sur les bords de la Dordogne à 10 km de Sarlat.

1861-1865
Bachelier ès sciences, il s'adonne, par choix, à la philosophie, puis se tourne vers le droit et achève ses études à Paris en 1866. De violentes crises d'ophtalmie, une myopie aiguë l'affectent d'une cécité presque totale. Avec des rémissions, elles persistent sa vie durant.
Lectures de Maine de Biran, Cournot, Hegel, des Stoïciens.

1873-1886
Tarde est nommé substitut du Procureur de la République à Ruffec en Charente, puis en 1875 juge d'instruction à Sarlat.
Dès cette époque, il entreprend une activité littéraire, juridique, philosophique, qui s'exprimera essentiellement par des articles envoyés à la Revue philosophique de Théodule Ribot, par des communications aux congrès de criminologie, marquées autour de 1886 par une polémique avec l'Ecole criminaliste italienne.
Publication de La Criminalité comparée : ce premier livre le fait connaître comme principal opposant en France de la théorie du type criminel défendu par Cesare Lombroso. Il y développe des considérations sur la statistique criminelle et une théorie originale de la responsabilité pénale.

1887
Première collaboration aux Archives d'anthropologie criminelle du Dr Alexandre Lacassagne.

1890
La publication des Lois de l'imitation, puis de La Philosophie pénale assure sa célébrité.

1893
Tarde devient co-directeur des Archives d'anthropologie criminelle. Il participe régulièrement aux travaux de la Société générale des prisons.

1894
Il est appelé à Paris, comme directeur de la statistique judiciaire au ministère de la Justice.

1900
Est élu à la chaire de philosophie moderne au Collège de France, et membre titulaire de l'Académie des Sciences morales et politiques, section Philosophie.

1904
Mort le 12 mai de Gabriel Tarde, remplacé dans sa chaire par Henri Bergson.

Gabrel Tarde : Parcours en images

L'enfance

Né à Sarlat le 12 mars 1843, dans une famille de juristes et savants, Gabriel Tarde fait ses études au collège des pères jésuites et obtient son baccalauréat à 17 ans, en 1860.

Pendant ses vacances, le jeune homme séjourne au manoir familial de la Roque Gageac. Il y consigne ses méditations philosophiques dans son journal intime.

Affiche : l'enfance

Gabriel Tarde, l'enfance

La découverte de la criminologie

En 1865, Gabriel Tarde s'installe à Paris pour terminer ses études de droit. Très vite il revient à Sarlat et devient secrétaire du juge d'instruction auquel il succèdera quelques années plus tard, en 1875.

Il se rend régulièrement à la Roque Gageac et y rédige ses premiers essais philosophiques, constitue sa bibliothèque et commence ses travaux sur la criminologie. Il s'intéresse notamment aux nouvelles théories scientifiques du passage à l'acte et de l'anthropologie criminelle. Il va se confronter au sujet de la question du criminel-né défendue par Cesare Lombroso de l'école criminaliste italienne.

En 1887, il débute sa collaboration aux Archives de l'anthropologie criminelle, revue fondée par son ami, le docteur Alexandre Lacassagne, médecin-légiste à Lyon.

Affiche : la découverte de la criminologie

La célébrité

Découvert et reconnu grâce à "la criminalité comparée", Gabriel Tarde devient célèbre en 1890 avec la publication simultanée de 2 ouvrages : "les lois de l'imitation" et "la philosophie pénale".

Fin 1893, le ministre de la justice, Antonin Dubost, demande à Gabriel Tarde de rédiger un mémoire sur l'organisation de la statistique criminelle en France.

L'année suivante, en janvier, il quitte Sarlat pour s'installer à Paris, au poste de directeur de la statistique judiciaire au ministère de la justice, où il est chargé de faire la synthèse des chiffres de la justice criminelle, civile et commerciale française depuis 1891.

Affiche : la célébrité

Gabriel Tarde la célébrité

La consécration

Gabriel Tarde publie plusieurs ouvrages et de nombreux articles, collabore à la Société Générale des prisons, enseigne la sociologie dans différentes écoles, en particulier à l'Ecole libre des sciences politiques et au Collège libre des sciences sociales.

En 1900, c'est la consécration : Gabriel Tarde est élu à la chaire de philosophie moderne du Collège de France. La même année, il devient membre de l'Institut (Académie des sciences morales et politiques).

En 1903, sa santé se dégrade. Il décède le 12 mai 1904 à Paris et est inhumé au cimetière de la Roque Gageac.

Affiche : la consécration

Gabriel Tarde : L’Abécédaire

La pensée de Tarde illustrée

Cet Abécédaire, réalisé par l’Enap à l’occasion du 100e anniversaire de sa mort avec l’aide d’une artiste calligraphe, Florence Robert, illustre la pensée de Tarde, sa vie, son rôle et son œuvre. Chaque entrée alphabétique a été rédigée par 2 enseignantes-chercheuses, Sylvie Courtine et Bénédicte Mercier. La plupart des documents iconographiques proviennent de la collection familiale de Gabriel Tarde ou des fonds patrimoniaux du CRHCP.

Lire l'Abécédaire

L’Abécédaire Gabriel Tarde 1843-1904
(© ENAP-CRHCP)

Liste de la bibliothèque Gabriel Tarde

"son cerveau extérieur"

La bibliothèque personnelle de Gabriel Tarde (plus de 3 000 documents), considérée par lui comme "son cerveau extérieur", rassemble des ouvrages portant sur les sciences du crime (sociologie, psychologie et anthropologie criminelles), les sciences humaines, politiques et économiques (philosophie, histoire, économie, politique...). La plupart sont annotés par leur propriétaire.

Consulter la liste des ouvrages

Gabriel Tarde : liens utiles

Les ressources en ligne sur Gabriel Tarde

Afin de compléter les recherches, une sélection de liens est proposée vers des sites concernant Gabriel Tarde : des informations biographiques, des ouvrages numérisés et des études sur ce fameux personnage sont consultables en ligne.

Ouvrages numérisés

« Gabriel Tarde, 1843-1904 : bibliographie » : Ecole Nationale d'Administration Pénitentiaire. Médiathèque Gabriel Tarde.
Consulter la bibliographie de Gabriel Tarde

« Recherche Catalogue auteurs : Gabriel Tarde ». In : Gallica, bibliothèque numérique.
http://gallica.bnf.fr.

- Fragment d'histoire future [Document électronique] / par G. Tarde. - Num. BNF de l'éd. de Paris : V. Giard : E. Brière, 1896 :
- La criminalité comparée [Document électronique] / par G. Tarde. 8e éd. Num. BNF de l'éd. de Paris : F. Alcan, 1924.
- La logique sociale [Document électronique] / par G. Tarde. - Num. BNF de l'éd. de Paris : F. Alcan, 1895
- Les lois de l'imitation [Document électronique] : étude sociologique / par G. Tarde. - Num. BNF de l'éd. de Paris : F. Alcan, 1890
- Les transformations du pouvoir [Texte imprimé] / par G. Tarde. Num. BNF de l'éd. de Paris : F. Alcan, 1899 Psychologie économique [Document électronique] / par G. Tarde. - Num. BNF de l'éd. de Paris : F. Alcan, 1902

« Les Classiques de Sciences sociales : Gabriel Tarde : philosophe et sociologue français, 1843-1904.
http://classiques.uqac.ca/classiques/tarde_gabriel/tarde_gabriel.html.
 

Etudes sur Gabriel Tarde

« Gabriel Tarde (1843-1904, France) : bibliography ». In : Graduate School of Core Ethics and frontier sciences.
http://www.ritsumei.ac.jp/acd/gr/gsce/dw/tarde.htm

« Peindre la foule. Un aspect du dessin satirique fin de siècle et ses relations avec la scène artistique / Emmanuel Pernoud »  : Revue d'histoire du XIXème siècle.
http://rh19.revues.org/document158.html

« Martine Kaluzynski La République à l'épreuve du crime. La construction du crime comme objet politique, 1880-1920 / Jacques Bourquin ». in : Le temps de l'histoire, Numéro 5, 2003, Pratiques éducatives et systèmes judiciaires.
http://rhei.revues.org/document95.html

Gabriel Tarde : accès au catalogue

Accès au catalogue de la bibliothèque scientifique de Gabriel Tarde

La bibliothèque scientifique de Gabriel Tarde compte à ce jour plus de 1200 références accessibles en interrogeant le catalogue du Centre de Ressources sur l'histoire des crimes et des peines (par titre, auteur et sujet).

Les écrits de Gabriel Tarde en texte intégral (environ 150 références) sont également disponibles à partir des notices du catalogue en ligne.

Les collections patrimoniales du Centre de Ressources, étant donné leur caractère particulier, sont rangées dans des magasins répondant aux normes de conservation des fonds anciens. Elles sont accessibles sur demande, aux heures d'ouverture de la médiathèque Gabriel Tarde de l'Enap ou, sur rendez-vous, en contactant la médiathèque.

Accès au catalogue