Vous êtes ici

Les personnels extractions judiciaires

Personnels d'escorte et de transfèrement

Données socio-démographiques agents pénitentiaires d’escortes judiciaires 2016 - Session 3

La 3ème session 2016 d’agents pénitentiaires d’escortes judiciaires est entrée en formation le 22 août 2016. Elle compte 108 stagiaires dont 8 femmes. Leur âge moyen est de 36 ans. Leur ancienneté moyenne dans l’administration pénitentiaire est de 10 ans. 64% des stagiaires ont déjà exercé un métier de la sécurité publique avant l’intégrer l’administration pénitentiaire (policier, gendarme ou militaire).

Agents pénitentiaires d’escortes judiciaires 2016 - Session 3
 


Données sociodémographiques des agents pénitentiaires d'escortes judiciaires 2016 - session 1

Cette promotion d’escortes judiciaires est composée de 94 individus, dont moins de 10% de femmes, entrés en formation le 8 février 2016 pour une durée de 4 semaines. L’échelle des âges s’étend de 25 à 58 ans, avec une moyenne de 37 ans. 45% des stagiaires se sont arrêtés avant le baccalauréat, 39% sont bacheliers et 16% ont validé un diplôme de l’enseignement supérieur. L’ancienneté moyenne au sein de l’administration pénitentiaire est de 10 ans. 94% des stagiaires sont issus du personnel de surveillance et 6% du personnel d’encadrement (premiers surveillants et majors). Les 94 agents de cette promotion sont principalement originaires de trois directions interrégionales des services pénitentiaires : Rennes (46%), Dijon (20%) et Paris (16%). 

Agents pénitentiaires d’escortes judiciaires 2016 - Session 1
 


Données sociodemographiques des agents pénitentiaires d'escortes judiciaires 2015 - 2ème session

La deuxième session de la promotion 2015 d’agents pénitentiaires d’escortes et de transfèrements est entrée en formation en juillet 2015. Elle compte 124 personnes dont 12 femmes. Plus de la moitié des stagiaires a déjà exercé un métier de la sécurité publique avant d’intégrer l’administration pénitentiaire. La grande majorité de la promotion a déjà réalisé des transferts et des extractions. Leur principal besoin en formation porte sur la manipulation et l’usage des armes sur la voie publique. 

Agents pénitentiaires d’escortes judiciaires 2015 - Session 2
 


Données sociodémographiques de la 6ème promotion de personnels d'escorte et de transfèrement

Entrés en formation en mai 2015, les 39 stagiaires, dont 2 femmes,  sont âgés de 25 à 52 ans. Cette nouvelle promotion est essentiellement composée de personnels de surveillance (32 stagiaires) et de 7 personnels d’encadrement. Leur ancienneté moyenne dans l’administration pénitentiaire est de 10 ans. L’attrait des missions et le travail en équipe sont les deux principales raisons avancées par les stagiaires pour exercer les missions d’escortes judiciaires. Enfin, la grande majorité de la promotion ayant déjà réalisé des transferts et des extractions, le principal besoin en formation porte sur la manipulation et l’usage d’une arme. 

Agents pénitentiaires d’escortes judiciaires - 6ème promotion
 


Données sociodémographiques de la 5ème promotion de personnels d’escorte et de transfèrement

13 stagiaires sont entrés en formation d’agents d’escortes et de transfèrements, la semaine du 1er septembre 2014. Il s’agit du plus faible recrutement effectué depuis la création de ce corps en 2011. Seule une femme a intégré ce groupe. L’âge moyen des stagiaires est de 39 ans, une moyenne en hausse au regard des années précédentes. Ces derniers sont également davantage expérimentés avec une ancienneté moyenne dans l’administration pénitentiaire de 12,3 ans, supérieure de 2 ans à la promotion précédente. L’attrait des missions et la volonté de travailler en équipe s’affirment comme des éléments moteurs pour exercer les fonctions d’escorte.

Agents pénitentiaires d’escortes judiciaires - 5ème promotion
 


Données socio-démographiques de la 4ème promotion de personnels d'escorte et de transfèrement

29 stagiaires sont entrés en formation d’agents d’escortes et de transfèrements, la semaine du 24 juin 2013. Ce groupe ne compte qu’une seule femme. L’âge moyen des stagiaires est de 34 ans, une moyenne qui ne cesse de diminuer depuis la création de ce corps professionnel. Leur ancienneté moyenne dans l’administration pénitentiaire est de 10 ans. Ils ont ainsi tous participé à au moins une extraction médicale au cours de leur carrière, et 21 d’entre eux à au moins un transfèrement. Leurs nouvelles missions impliquant le port d’une arme sur la voie publique, le principal besoin en formation déclaré par les stagiaires porte sur la manipulation et l’usage d’une arme.

Agents pénitentiaires d’escortes judiciaires - 4ème promotion
 


Données socio-démographiques de la 3ème promotion de personnels d'escorte et de transfèrement

La troisième promotion des agents pénitentiaires d'escortes et de transfèrements est entrée en formation en deux temps, d'abord le 18 juin 2012, puis le 3 septembre 2012. Cette promotion compte 88% d'hommes et l'âge moyen des élèves est de 34.3 ans. L'ancienneté moyenne des agents dans l'administration pénitentiaire est de 7.1 ans. Concernant leur expérience professionnelle, 88% de la promotion a déjà réalisé au moins une extraction médicale et 58% au moins un transfèrement. Enfin, les élèves déclarent avoir besoin d'être d'abord formés sur la manipulation et l'usage d'une arme (85%) ainsi que sur l'organisation d'une escorte (76%)

Agents pénitentiaires d’escortes judiciaires - 3ème promotion
 


Données socio-démographiques de la 2ème promotion de personnels d'escorte et de transfèrement

D’abord appliquées dans les DISP de Lyon et de Strasbourg, les nouvelles missions d’extraction et de transfèrements judiciaires s’ouvrent désormais à l’ensemble du territoire avec l’entrée en formation de la seconde promotion. Celle-ci compte 149 agents, dont 92% d’hommes. L’âge moyen y est de 36 ans et l’ancienneté moyenne dans l’administration pénitentiaire de 9,7 ans.

Agents pénitentiaires d’escortes judiciaires - 2ème promotion
 


Données socio-démographiques de la 1ère promotion de personnels d’escorte et de transfèrement

L’année 2011 donne jour à la première formation d’adaptation des agents pénitentiaires en charge des escortes, des extractions et des transfèrements judiciaires. Ces missions étaient réalisées jusqu’à présent par les forces de police et de gendarmerie. L’extraction judiciaire consiste à déférer un détenu devant les autorités judiciaires. Le transfèrement judiciaire, quant à lui, consiste à déplacer, sur ordre judiciaire, un détenu d’un établissement pénitentiaire à un autre. La mobilisation des personnels de surveillance ne s’inscrivait jusqu’alors que dans les seuls cas des transfèrements administratifs. L’autorisation des sorties sous escorte, prononcée sous ordre de l’autorité judiciaire, entre également dans le cadre de ces missions transférées au ministère de la Justice et des Libertés par le ministère de l’Intérieur (accord interministériel du 30/09/10). La spécificité de ces nouvelles missions se rapporte au cadre d’intervention de ces personnels (sur la voie publique et en présence de tiers) et aux armes portées. C’est donc la construction d’un nouveau métier qui est à l’œuvre. Concernant les surveillants et premiers surveillants (55 agents), la formation se déroule sur deux semaines. Elle débute le 20 juin et prend fin le 08 juillet. Pour deux officiers, elle se déroule sur quatre jours, du 20 au 24 juin. Cette promotion compte 57 élèves. 52 d’entre eux ont répondu à cette enquête. Ils sont majoritairement des hommes et leur âge moyen est de 40,2 ans.

Agents pénitentiaires d’escortes judiciaires - 1ère promotion