Vous êtes ici

Un artiste en résidence à l'Enap : le Tigre et le Papillon, par Arnaud Théval

Artiste en résidence : Arnaud Théval, le Tigre et le Papillon

Du point de vue de l’Institution

Un artiste en résidence dans une Ecole de service public est un acte peu commun. L’artiste est son propre porte-parole pour retranscrire à travers son univers artistique ce qu’il vit, partage et ressent durant ce temps de présence au sein de l’Institution.

L’Enap donne carte blanche à Arnaud Théval pour qu’il porte son regard artistique sur la formation et le métier de surveillant, mais aussi pour que les élèves découvrent le travail d’un artiste et de son univers. La réciprocité, l’échange, l’interconnaissance et le respect nourrissent ce projet. Permettre à des élèves d’être impliqués dans un processus artistique, c’est accepter qu’ils s’interrogent et osent se décaler sur le métier dans lequel ils s’engagent. Ce projet à la temporalité singulière (sur plusieurs années) est une aventure humaine, une œuvre artistique qui s’ancre au cœur de la formation des élèves. 

Du point de vue de l’artiste

Le tigre et le papillon est un projet artistique conçu par Arnaud Théval sur l’univers carcéral, qui se construit à partir de l’expérience des surveillants, de leurs récits depuis leur formation jusque sur leurs lieux de travail.

Ce projet a démarré en 2012 à l’occasion de la fermeture de la Maison d’arrêt de Nantes, dans laquelle l’artiste a initié son travail sur l’univers carcéral. Une première approche a consisté à photographier les lieux quelques heures après le transfert des détenus afin d’en saisir la force sans tomber dans le voyeurisme, ni les restrictions liées à la sécurité. Ce travail s’est poursuivi lors des fermetures des Maisons d’arrêt de Valence et de Beauvais en 2015.

Le projet Le tigre et le papillon est créé autour de trois grands chapitres : Les prisons vidées, la formation et les prisons.

Episode  1 : Dans un premier temps

Arnaud Théval rencontre les élèves de la 187ème promotion de surveillants à leur arrivée à l'Enap.

Dès le deuxième jour, l'administration remet à chacun un uniforme. Pour ces 632 élèves, c'est un moment fondateur qui se déroule dans une certaine urgence, avec une pression dûe au peu de temps qu'ils ont pour prendre possession de leur uniforme ....

Résidence d'artiste : Arnaud Théval, le tigre et le papillon - épisode 1
Résidence d'artiste : Arnaud Théval, le tigre et le papillon - épisode 1

Episode 2 : Scenes au choc carcéral / un bleu parmi les bleus

Arnaud Théval retrouve les élèves de la 187ème promotion après le choc carcéral du premier stage.

Il les écoute et leur propose plusieurs protocoles à partir de leurs récits. Les élèves racontent au formateur le vécu de leur premier stage. Ce n'est pas une prison qui se dessine mais des centaines aussi différentes que le sont leurs expériences, la situation géographique et les surveillants rencontrés.

Résidence d'artiste : Arnaud Théval, le tigre et le papillon - épisode 2
Résidence d'artiste : Arnaud Théval, le tigre et le papillon - épisode 2

episode 3  : les surveillantes

L'amphithéâtre s'est rempli uniquement de femmes surveillantes, comme le mentionnait la convocation.

Très maladroitement, Arnaud Théval raconte qu'à plusieurs moments du travail, il a été interpelé par la question de la femme surveillante ...

Résidence d'artiste : Arnaud Théval, le tigre et le papillon - épisode3. Crédit photo : Arnaud Théval
Résidence d'artiste : Arnaud Théval, le tigre et le papillon - épisode3. Crédit photo : Arnaud Théval

episode 4 : tatouages

Plusieurs éléments visibles dans les murs mêmes de l'institution ou issus de débats suite à la présentation de photos ou encore d'échanges en prison avec les surveillants ont conduit Arnaud Théval sur la thématique du tatouage chez les surveillants.

Résidence d'artiste : Arnaud Théval, le tigre et le papillon - épisode 4. Crédit photo : Arnaud Théval
Résidence d'artiste : Arnaud Théval, le tigre et le papillon - épisode 4. Crédit photo : Arnaud Théval

Episode 5 : Le bleu ciel maîtrise

Voici quelques temps déjà qu'Arnaud Théval assiste à certains des cours des lieutenants pénitentiaires pour tenter de saisir les enjeux de leur formation.

Une rencontre a même eu lieu autour de ces questions de représentations et de positionnement professionnel.

Résidence d'artiste : Arnaud Théval, le tigre et le papillon - épisode 5. Crédit photo : Arnaud Théval
Résidence d'artiste : Arnaud Théval, le tigre et le papillon - épisode 5. Crédit photo : Arnaud Théval

episode 6 :  les liens de l'émancipation

La durée de la distribution des uniformes a été rallongée et le temps d'essayage s'étire parfois très longtemps après que le premier de chaque groupe ait fini de revêtir son uniforme. Ils attendent en blaguant, ils ne sont pas pressés, ils sont là pour huit mois...

Arnaud Théval discute avec eux de ses travaux, de leurs pays, et soudain, l'un d'entre eux lui demande s'il a le temps d'aller chercher des colliers de coquillages qu'il a dans sa valise...

Résidence d'artiste : Arnaud Théval, le tigre et le papillon - épisode 6
Résidence d'artiste : Arnaud Théval, le tigre et le papillon - épisode 6

episode 7 : l'oeilleton inversé, la prison vidée et ses bleus

L’exposition L’oeilleton inversé, la prison vidée et ses bleus est construite sur un tournant historique pour les prisons françaises. Plusieurs d’entre elles, insalubres et vétustes, ont fermé ces dernières années laissant derrière nous un modèle ancien et à bout de souffle mais toujours à l’oeuvre dans nos imaginaires : celui d’une prison panoptique insérée dans nos villes. Le transfert des personnes détenues vers de nouvelles prisons bâties à l’extérieur des villes est le moment de rupture entraînant tous les acteurs, détenus, personnels pénitentiaires, partenaires et familles dans une déchirure paradoxale. Celle d’abandonner un lieu d’enfermement dur mais connu et rassurant, un lieu de travail maîtrisé, voire familial. Les derniers moments de cette vie auront été bouleversants, violents et touchants. J’entre en prison, quelques heures après. C’est le moment à partir duquel j’ai choisi de construire mon propos, à la recherche de ces fragments d’humanité qui subsistent dans les instants qui suivent le départ des occupants, ce qui reste après le tremblement et ce qui subsiste dans les récits des personnels.

EPISODE 8 : VOTUUS

Le retour de stage est un rituel dans la formation et le premier moment est celui d’un tour de table de leurs expériences et de leurs ressentis. Les deux formateurs expliquent leurs attendus et terminent par un tonitruant : « C’était bien pour vous ? »

L'un après l'autre, ils expriment dans une retenue infinie, avec des mots bien pesés ce qu'ils ont traversés. Peu d'émotions dans ce premier tour, cela reste assez technique cependant la distance relationnelle avec le personnel de surveillance est une réelle préoccupation. Elle s'exprime en particulier dans l'usage du vouvoiement ou du tutoiement. VOTUUS est une proposition faite aux élèves-directeurs d'écrire quelques moments de situations vus ou vécus mettant en jeu cette complexité du positionnement. Dans leurs réponses, la question du genre va exploser, inattendue.

EPISODE 10 : A JAMAIS

Dans le cadre de ma recherche artistique sur les incorporations des élèves dans l’institution, j’ai été interpellé par le parcours de ceux qui changent de corps dans l’institution même, par le biais des concours internes. Les surveillants ou les lieutenants qui deviennent CPIP m’intéressent dans ce qu’ils apportent avec eux comme culture, connaissances et histoires de cet univers pénitentiaire.

Dans les prochains épisodes ...

Arnaud Théval, artiste en résidence à l'Ecole nationale d'administration pénitentiaire
Arnaud Théval, artiste en résidence à l'Enap.

Arnaud Théval poursuit sa résidence à l'Enap. Parmi les projets en cours :

  • travail avec les élèves directeurs des services pénitentiaires et directeurs pénitentiaires d'insertion et de probation
  • travail sur les récits des personnels de l'Ecole
  • travail sur les lieux de stage des élèves en formation

A suivre donc....