Vous êtes ici

Cérémonie de fin de formation et de baptême de la 35e promotion de moniteurs de sport

Cérémonie de fin de formation et de baptême de la 35e promotion de moniteurs de sport

Publié le : 22/07/2020

Vendredi 17 juillet 2020 s’est déroulée la cérémonie de fin de formation et de baptême de la 35e promotion de moniteurs de sport. La cérémonie était présidée par Christophe Millescamps, directeur de l’Enap.

La 35e promotion de moniteurs de sport pénitentiaire (MSP) compte 12 stagiaires, entrés en forma­tion le 3 février 2020 pour une durée de 5 mois. On dénombre 10 hommes et 2 femmes avec une moyenne d’âge de 34 ans.

Avant de passer la sélection de moniteur de sport, la moitié des agents avaient déjà des fonctions de MSP, ce qui est beaucoup plus que dans la précédente promotion, où seuls 4 stagiaires sur 15 étaient dans cette situation. Parmi eux, cinq personnes avaient une expérience de moins d’un an et six d’un an ou plus, la plus longue expérience s’élevant à un an et demi.

Parmi les motivations des futurs moniteurs de sport, le souhait de combiner la fonction sportive à celle de surveillant arrive en tête avec 5 citations. Les agents mentionnent également le fait d’enca­drer un groupe et transmettre des savoirs (3 répondants), évoluer dans la carrière de moniteur de sport (3), monter des projets (2) ou souhaitent un autre type de relation avec la personne détenue (2). Un agent est motivé par le fait d’être en poste fixe.

Dans son discours, Christophe Millescamps, directeur de l’Enap, a souligné le rôle précieux et unique de l’observation dans la fonction de moniteur de sport : "C’est une observation qui se fait sur un temps où la personne détenue est volontaire, elle se fait dans un cadre moins contraint. Elle peut réellement éclairer sur le parcours de la personne détenue, la sincérité de son projet de sortie, sa capacité à la désistance". 

La 35e promotion de moniteurs de sport a choisi comme nom de baptême « Promotion Raymond Poulidor ».

Raymond Poulidor, surnommé « Poupou », né le 15 avril 1936 à Masbaraud-Mérignat dans la Creuse et mort le 13 novembre 2019 à Saint-Léonard-de-Noblat en Haute-Vienne, est un coureur cycliste français, professionnel de 1960 à 1977.

Bénéficiant d'une importante popularité en France, il est qualifié d'« éternel second » sur le Tour de France, épreuve qu'il a courue entre 1962 et 1976, qu'il n'a jamais gagnée et au cours de laquelle il n'a jamais porté le maillot jaune mais dont il détient le record de podiums (huit, dont trois deuxièmes places) et sur lequel il a remporté sept étapes. Il a en revanche gagné le Tour d'Espagne en 1964. Il fait partie des rares coureurs de l'histoire à avoir terminé au moins dix fois sur un podium final de grand tour.

Parmi ses 189 victoires, figurent notamment, quatre étapes du Tour d'Espagne, deux titres sur Paris-Nice, des classiques comme Milan-San Remo et la Flèche wallonne, ou encore un maillot de champion de France sur route. Il est aussi monté à quatre reprises sur le podium des championnats du monde de cyclisme sur route.

Le délégué de la promotion soulignera : « Au-delà de son parcours exceptionnel, il incarnait des valeurs de simplicité, de persévérance, de courage, qui étaient appréciées par tous. Il représentait la France courageuse, et les gens l’admiraient pour ça, tout ce qui correspond aux valeurs que nous souhaitons continuer de véhiculer à travers notre corps de métiers de moniteur de sports rouage important de notre administration, surtout durant cette période particulière ».