Vous êtes ici

Le département sécurité de l'ENAP, moniteur sécurité incendie

Les départements d’enseignement

Greffe pénitentiaire et applicatifs informatiques

Le département greffe pénitentiaire et applicatifs informatiques

Le Département Greffe Pénitentiaire Applicatifs Informatiques (DGPAI) est chargé de la conception des programmes d’enseignements relatifs au greffe pénitentiaire et aux applicatifs informatiques vers l’ensemble des filières d’élèves et stagiaires en formation initiale et vers les personnels en formation continue.

Les enseignements délivrés par le DGPAI sont répartis en deux pôles thématiques :

Le pôle greffe pénitentiaire 

Les enseignements  du pôle thématique greffe pénitentiaire relatifs au greffe pénitentiaire permettent aux élèves et stagiaires en formation initiale de s’approprier les points fondamentaux de cette matière (écrou, levée d’écrou, transfert…).
Ils permettent également aux personnels déjà en poste de consolider leurs connaissances par le biais de la formation continue.
Pour les personnels nouvellement affectés dans les greffes pénitentiaires, une convention pédagogique quadripartite (l’agent, le chef d’établissement, le directeur interrégional, l’Enap) prévoit systématiquement un parcours de formation adapté.
Le DGPAI participe à la représentation de l’Enap dans le cadre de la mise en œuvre du volet professionnalisation et formation du PAQ greffe (plan d’amélioration  de la qualité de fonctionnement des greffes) en collaborant notamment avec la direction de l’administration pénitentiaire sur la structuration de l’expertise collective greffe. Il développe le partenariat avec les autres écoles du Ministère de la Justice en proposant des offres de formation continue communes.

Le pôle applicatifs informatiques 

Les enseignements préparent les élèves et stagiaires en formation initiale à l’utilisation des applicatifs informatiques dans le cadre de leur pratique professionnelle (Genesis, Gide, CEL, APPI). Il met également en œuvre les enseignements relatifs aux logiciels bureautiques (Microsoft office, Libre Office). Ces programmes sont dispensés devant tous les publics en formation initiale en lien avec les autres départements d’enseignement de l’Ecole.
En collaboration avec l’équipe nationale de déploiement Genesis, le département participe aux actions de sensibilisation des agents affectés sur des sites en cours de bascule sous Genesis.

Droit et service public

Le département Droit et service public

Le Département Droit et service public est chargé au sein de la Direction de la formation de la conception des programmes d’enseignements juridiques vers l’ensemble des filières d’élèves et stagiaires en formation initiale. Il veille à l’actualisation et à la dimension professionnelle des enseignements qu’il conçoit et dispense et contribue à la valorisation et à la diffusion du droit pénitentiaire. Il participe à la représentation de l’Enap et de l’Institution dans le cadre des partenariats qu’il noue avec tout organisme relevant ou non du Ministère de la Justice (ENM, ENG, Universités, Services déconcentrés…) et, dans ce cadre, assure notamment la co-direction du Master 2 Droit de l’exécution des peines et droits de l’homme en partenariat avec les universités de Pau et des Pays de l’Adour et de Bordeaux-Montesquieu-IV.

Le département est composé de trois pôles d’enseignements :

Le pôle service public 

Le Pôle service public concentre les thématiques relatives aux institutions et politiques pénitentiaires, aux droits et obligations des fonctionnaires ainsi qu’à la déontologie et à l’éthique professionnelle. Les valeurs du service public y sont développées  Ces séquences de formation servent prioritairement les objectifs d’intégration des élèves dans leur environnement professionnel et contribuent à leur acquisition d’une juste identité professionnelle.

Le pôle Droit

Le Pôle droit rassemble les thématiques relatives au Parcours pénal (droit pénal et procédure pénale – organisation juridictionnelle), le droit pénitentiaire stricto sensu et le droit de l’exécution et de l’application des peines. L’ensemble de ces matières donnent simultanément lieu à une approche technique et procédurale, d’une part, et à une approche professionnelle construite à partir d’études de cas, de simulations, de développements pratiques et d’objectifs de stages.

Un pôle transversal

Un pôle transversal, enfin, rassemble les enseignements et études relatifs aux systèmes pénitentiaires comparés, au droit européen de la protection des droits de l’homme ainsi qu’aux règles et standards pénitentiaires européens qui, au travers notamment des Règles Pénitentiaires Européennes (RPE) et des Règles Européennes de la Probation (REP), permettent de former les apprenants, en cohérence avec les autres départements, aux réformes et démarches qualité qui sont à l’œuvre au sein de l’Administration pénitentiaire.

Sécurité

Le département Sécurité

Le département Sécurité accomplit une double mission :

  • Dispenser les apprentissages
  • Instruire aux gestes techniques les élèves et les stagiaires de toute filière, afin de prendre en charge les personnes placées sous main de justice en toute sécurité.

La déclinaison graduelle des gestes signifie l’application d’une méthodologie fondée sur le discernement et l’analyse des situations rencontrées intégrant les caractéristiques et la diversité des publics confiés à l’administration pénitentiaire. A ce titre, elle intègre les orientations et les directives fixées par l’Administration Centrale.

Les formateurs et instructeurs du département élaborent des mises en situation dans leurs domaines de compétence et d’expertise. Les mises en situation sont établies à partir de  l’exploitation des synthèses nationales permettant la production d’exercices de simulation fondés sur la réalité des incidents survenus en établissements et services. Les sections du département développent et échangent leurs savoir-faire entre autres avec l’état-major de sécurité pénitentiaire, les DISP, les établissements, la gendarmerie nationale, la police nationale, la sécurité civile.

Le département Sécurité rassemble les quatre sections suivantes :

Section Sûreté et pratiques sécuritaires opérationnelles

Les enseignements dispensés sont relatifs à l’apprentissage des gestes techniques directement liés à l’application des règles de sécurité telles que la détection des menaces avec le logiciel IRIS, l’utilisation des matériels de contrôle (tunnel d’inspection à rayons X, portique de détection des masses métalliques, magnétomètre, …), les procédures de vérification (les contrôles d’effectifs, les mouvements…), les gestes techniques (contrôles des personnes détenues, fouilles des locaux, distributions…) et la connaissance de la règlementation pénitentiaire (la prévention des évasions, les plans d’interventions devant certains publics, la règlementation à la porte d’entrée principale…).

Les enseignements didactiques font également appel à des ressources externes qui interviennent sur des thématiques variées auprès des différents publics en formation initiale : les produits stupéfiants, la politique de sécurité, la sécurité des escortes, les explosifs, le renseignement, les plans d’intervention.  La section assure la formation en matière de conduite opérationnelle dans les missions spécifiques (ERIS, équipes extractions judiciaires, équipes cynotechniques...).

Section Incendie et Secours à la personne

La lutte contre les incendies et, le secourisme sont enseignés au cœur du bâtiment de simulation, (maîtrise du feu et des risques incendie, protection et assistance aux personnes en danger). Cet apprentissage concerne des personnels en formation initiale et en formation continue. La formation repose sur la connaissance de la réglementation, la transmission des consignes, l’accomplissement des gestes et des pratiques spécifiques délivrés notamment lors des exercices de mise en situation. L’enseignement concernant la prévention du suicide est intégré au catalogue des thématiques dispensées par la section. Il est réalisé en transversalité avec le département probation et criminologie.

L’unité coopère au moyen de conventions avec les sapeurs-pompiers du Service départemental d’Incendie et de Secours et de l’Ecole Nationale Supérieure des Officiers Sapeurs-Pompiers permettant d’enrichir les contenus pédagogiques, d’offrir des locaux de simulation et de procéder à des échanges sur les contenus réglementaires et opérationnels.

La discipline du secourisme est assurée par les membres de la Section titulaires du Brevet National de Moniteur des Premiers secours. Est traitée la thématique de l’assistance et des secours à la personne en cas de tentative de suicide, d’incendie, d’agression ou d’automutilation.

La section assure aussi la formation en matière de lutte contre l’incendie aux personnels rattachés à d’autres administrations (de santé, des impôts, des finances publiques et de la STEMO (PJJ).  Elle forme aussi les personnels des collectivités territoriales pour l’obtention du PSC 1 (Prévention Secours Civique niveau 1).

Section Sport - Techniques d’Intervention - prévention des violences et des situations de crise

Les apprentissages sont orientés vers les gestes et techniques professionnels ainsi que vers les techniques d’intervention Cette section axe principalement le contenu de ses enseignements sur la prévention des violences, la protection personnelle et la proportionnalité dans l’usage de la force employée en rapport avec l’évaluation du danger et de la menace. La sécurité des personnes est une priorité absolue, elle s’appuie sur la valeur institutionnelle du travail en équipe.

Les enseignements de la section ont pour finalité de rendre les professionnels plus assurés dans leurs postures vis-à-vis de situations violentes et (ou) dans la gestion de situations de crise. Ils sont dispensés en fonction des publics en formation initiale. Ces enseignements se traduisent par des modes de communication verbale comme la prévention des violences ou des situations de crise mais également et principalement par des modes de communication non verbale. C’est ainsi que l’on abordera les gestes professionnels que sont les techniques de défense personnelle et celles liées à l’intervention spontanée ou préparée que l’on désigne techniques d’intervention et de menottage.

Le fil conducteur de ces apprentissages reste le principe de l’intégrité physique de tous les protagonistes dans le respect des règles inhérentes à l’usage de la force, cette dernière regroupant aussi l’utilisation de moyens intermédiaires de défense (bpt et bppl).

L’ensemble de toutes ces techniques fondamentales ne pouvant se réaliser sans la pratique du sport. Cette dernière est un prérequis à tous les enseignements dispensés par la section.

Tous ces apports sont renforcés lorsqu’il s’agit de former des personnels qui souhaitent se spécialiser comme les moniteurs de sport, les moniteurs techniques d’intervention, les agents des équipes régionales d’intervention ou ceux des escortes judiciaires.

Les Instructeurs de la section ont aussi un rôle de conseil auprès des moniteurs associés afin de garantir une certaine homogénéité dans les pratiques liées aux techniques d’intervention au sein des DISP.

Section Tir 

Outre les exercices de tir, cette unité dispense des cours théoriques sur l’usage des armes en milieu pénitentiaire.
Elle est particulièrement mobilisée pour dispenser des enseignements à tous les personnels en tenue et de direction dans le cadre de la formation initiale d’une part, et assurer les besoins exprimés par la formation continue concernant les monitorats de tir et l’accompagnement des ERIS d’autre part. Elle participe à la formation des escortes armées. L’unité entretient des relations soutenues avec les forces de gendarmerie, de police, des douanes, de l’armée de terre. Elle emploie une gamme d’outils complémentaire : simulateur, simunitions, stand de tir, ainsi que des structures diversifiées.

gestion et management

Le département gestion et management

Composé de trois pôles thématiques, le département gestion et management définit et met en œuvre les enseignements permettant aux futurs professionnels de développer leurs savoirs, leurs savoir-faire opérationnels et leur savoir être relationnel en communication, gestion et management, nécessaires à l’exercice de leurs missions.
Les enseignements sont élaborés et dispensés par les formateurs, les responsables de formation ou les cadres du département. Certains enseignements nécessitent l’intervention de prestataires de formation extérieurs ou de professionnels de terrain.

Le pôle gestion administrative et financière 

Les enseignements dispensés dans ce pôle sont orientés vers l’acquisition de connaissances techniques dans les domaines de la gestion publique, plus particulièrement pour les cadres de direction. Ces thématiques portent notamment sur les enjeux du dialogue social, la gestion des compétences en matière de ressources humaines, l’analyse et l’organisation des services, l’élaboration et le suivi du budget d’une structure.
Enfin, des thématiques plus générales sont dispensées en matière de santé et sécurité au travail, de risques psycho-sociaux, sur le partenariat public-privé et sur les écrits administratifs.

Le pôle management

Les enseignements concernés par ce pôle s’adressent aux cadres du 1er surveillant au directeur (en établissement pénitentiaire ou en SPIP). Après une introduction au management en lien avec l’actualité de la fonction publique, les séquences pédagogiques permettent la maîtrise des différentes formes de management (stratégique, opérationnel, relationnel, de projet, d’équipe, de conduite du changement ...)
Les capacités managériales s’acquièrent essentiellement par la pratique c’est pourquoi, dans ce domaine, la pédagogie s’appuie sur des méthodes actives de découverte (jeux de rôle et mises en situation) qui permettent à l’élève de passer du conceptuel à l’opérationnel.
D’autres outils pédagogiques sont mis à disposition des apprenants : des dossiers documentaires, des études de cas, des travaux en sous-groupes, des exercices d’analyse de pratique.

Le pôle communication professionnelle

La communication étant au cœur des métiers pénitentiaires, tous ses aspects sont développés : les techniques de communication, les postures et attitudes favorisant l’écoute ainsi que les différents canaux de communication présents en SPIP et en établissements.
Les enseignements de ce pôle concernent tous les publics en formation. Les séquences de formation alternent apports théoriques et mises en situation permettant à l’élève d’acquérir et de développer des compétences en communication qu’il s’agisse de communication orale ou écrite.
Pour les cadres et les CPIP la maîtrise des entretiens professionnels représente  un enjeu important dans l’exercice quotidien de leurs fonctions, cet apprentissage y tient donc une place prépondérante. 

Probation et criminologie

Le département probation et criminologie

Le département s'organise en trois pôles thématiques portant sur les caractéristiques des différents profils et sur l'évaluation des personnes placées sous main de justice, sur les méthodologies d'intervention, sur les politiques et dispositifs d'insertion.

Les connaissances transmises traitent des politiques pénitentiaires en matière de prévention de la récidive, du suivi et de l'accompagnement des personnes placées sous main de justice, de la prévention des risques auto et /ou hétéro agressifs, de la gestion des comportements inadaptés.

Un ensemble de savoirs, savoirs faire et savoirs être va renforcer les compétences de l'élève, du stagiaire dans le domaine de la probation, de l'évaluation criminologique, de la sécurité individuelle et collective.

Ces différentes thématiques sont abordées sous forme didactique et /ou par des mises en situations afin de fournir aux élèves et aux stagiaires des bases communes et nécessaires pour une prise de fonction.

Elles se déclinent en quelques grands champs :

  • Le parcours d'exécution de la peine et des mesures
  • Les caractéristiques des personnes placées sous main de justice
  • La psycho-criminologie orientée sur les auteurs de faits délictuels et criminels
  • Le repérage de troubles du comportement
  • La criminologie appliquée à l'évaluation des facteurs de risques
  • Les dispositifs et les méthodologies de prise en charge des personnes sous main de justice
  • La prévention des situations à risque

Ces champs sont susceptibles d’évoluer avec les politiques pénales et pénitentiaires.