Accueil ENAP

Les élèves / Données socio-démographiques / Conseillers d'insertion et de probation

fichier pdf 18ème promotion de conseillers pénitentiaires d'insertion et de probation

La 18ème promotion de CPIP est majoritairement féminine, puisque composée de 79% de femmes et 21% d’hommes. Leur moyenne d’âge est de 30 ans. On y trouve 57% d’élèves ayant intégré la formation via le concours externe et 38% via le concours interne, 4% d’élèves RTH, et 1% d’élèves ayant bénéficié des emplois réservés. La majorité des CPIP 18 étant issu du concours externe, le niveau de diplôme majoritaire est élevé : 48% de la promotion est titulaire d’un bac +5. Enfin, la principale motivation des élèves à intégrer cette formation est de vouloir contribuer à l’insertion sociale des personnes placées sous main de justice.

 

fichier pdf 17ème promotion de conseillers pénitentiaires d'insertion et de probation

La 17ème promotion de CPIP est entrée en formation le 3 septembre 2012 pour une durée de 2 ans. Sur les 157 élèves qui la composent, on compte 80% de femmes et leur âge moyen de 30,4 ans. Par ailleurs, 74% de la promotion possèdent déjà une expérience dans la prise en charge de personnes en situation de précarité. Leurs principales attentes vis-à-vis de la formation portent sur les comportements et les problématiques de la PPSMJ. Ils souhaitent enfin vivement rencontrer des professionnels de terrain.

 

Document Pdf 16ème promotion de conseillers d'insertion et de probation

La 16ème promotion de conseillers d’insertion et de probation a débuté sa formation à la fin du mois de juin 2011. D’une durée de deux ans, celle-ci alterne enseignements à l’Énap et stages de mise en pratique sur le terrain. Les effectifs de cette promotion sont extrêmement réduits. Elle comporte 42 individus, soit quasiment 5 fois moins que la précédente. Sur les 42 élèves, 32 sont des femmes. L’âge moyen y est de 31,9 ans et la majorité des élèves est titulaire d’un diplôme de niveau bac+3 ou plus.

 

Document Pdf 15ème promotion de conseillers d'insertion et de probation

La 15ème promotion de conseillers d’insertion et de probation (CIP) est entrée en formation le 27 septembre 2010 pour une durée de 2 ans. Au cours de cette période, les élèves CIP alterneront entre enseignements à l’Énap et stages de mise en pratique sur le terrain. Cette étude repose sur les réponses apportées par 194 élèves dont 138 femmes. La moyenne d’âge est de 29,9 ans. Le niveau d’études est toujours très élevé au regard du diplôme requis pour le concours.

 

Document Pdf 14ème promotion de conseillers d'insertion et de de probation

Les élèves de la 14e promotion de CIP sont entrés en formation le 22 juin 2009. Cette date a marqué pour eux le début d’un cursus de 2 ans répartis entre périodes d’enseignements à l’ENAP et stages sur le terrain. Cette promotion comprend 240 élèves dont 76% de femmes. La moyenne d’âge est de 27,7 ans. Ils sont 83% à avoir un diplôme supérieur à Bac+2, le minimum requis pour se présenter au concours externe. Les différences de niveau de diplôme entre les élèves ont un impact sur leur motivation à devenir CIP, certains ayant des motivations plutôt  utilitaires (par exemple la sécurité de l’emploi) et d’autres des motivations purement professionnelles.

 

Document Pdf 13ème promotion de conseillers d'insertion et de probation

La 13ème promotion de conseillers d’insertion et de probation compte deux fois moins d’élèves que la précédente (149 contre 286). Leur âge moyen est de 28,8 ans, les hommes étant en moyenne de 3 ans plus âgés que les femmes. Une baisse du niveau scolaire est observée en raison de la proportion élevée (19%) d’élèves ayant passé le concours interne (19 surveillants et 6 adjoints administratifs). Leur expérience professionnelle au sein de l’administration pénitentiaire, supérieure à 4 ans, leur permet effectivement de passer le concours de CIP sans présenter le niveau exigé, BAC+ 2, pour les candidats externes. En ce qui concerne ces derniers, l’expérience professionnelle se limite essentiellement à de petits boulots mais leur engagement dans des associations auprès de publics en difficulté leur apporte des savoirs et des compétences transférables dans le cadre de leurs futures fonctions.

 

Document Pdf 12ème promotion de conseillers d'insertion et de probation

La 12ème promotion de CIP compte un effectif de 286 élèves. Elle se caractérise en premier lieu par une proportion de femmes jamais atteinte à ce jour puisqu'elles sont 77% à composer le groupe. Le niveau scolaire ne cesse de grimper : 33 % des élèves possèdent un Bac+5, soit 5% de plus par rapport à la promotion précédente. Aucun changement n'est observé concernant les domaines d'étude : le droit continue d'être, de loin, le plus représenté tandis que les sciences humaines confirment la hausse observée dans la 11ème promotion.

 

Document Pdf 11ème promotion de conseillers d'insertion et de probation

Bien que la proportion des élèves possédant au moins une maîtrise ait quelque peu baissé, passant de 76 % à 71 %, la représentativité des élèves ayant un BAC + 5 n'a jamais été aussi haute avec 28 % des effectifs, soit 5 % de plus que celle de la dernière promotion.
D'une manière générale, on peut avancer que le niveau scolaire des CIP est de plus en plus élevé.
Si les juristes continuent d'être de loin les plus nombreux, le pourcentage d'élèves possédant un diplôme en sciences humaines connaît une hausse de 5 %. Cette hausse est la plus nette depuis les dernières promotions.

 

Document Pdf 10ème promotion d'élèves conseillers d'insertion et de probation

La 10ème promotion de conseillers d'insertion et de probation compte un effectif de 195 élèves, 51 hommes et 144 femmes. Le recensement des diplômes laisse apparaître une élévation très nette des acquis universitaires. 76 % possèdent au moins une maîtrise, proportion beaucoup plus élevée chez les femmes puisqu'elles sont 81 % à posséder une maîtrise contre 60 % des hommes.
Forts de ces diplômes, 73 % des élèves ont passé un ou plusieurs concours en parallèle à celui de CIP. Parmi ces concours, ceux passés au ministère de la Justice sont de loin les plus cités. Les résultats aux concours passés indiquent par ailleurs qu'à l'entrée à l'Enap, 83 % des réponses étaient connues : 72 % d"échec pour 11 % des concours réussis, ce qui signifie qu'un certain nombre d'élèves ont décidé d'intégrer la formation de CIP quand bien même ils avaient la possibilité de se destiner à d'autres professions du secteur public.

 

Document Pdf 9ème promotion de conseillers d'insertion et de probation

Les diplômes obtenus par les élèves de cette promotion sont d'un niveau universitaire relativement élevé. Bien que le niveau requis demande la possession d'un BAC+2, 86% ont un diplôme d'un niveau supérieur : 21% une licence, 46% une maîtrise et 17% un DESS ou un DEA.
66% des élèves ont suivi des études de droit. Bien que les études en sciences humaines arrivent en deuxième position, elles restent encore assez peu représentées (16%). Viennent ensuite des filières variées : économie, lettres et langues étrangères, secrétariat/administration, ...

 

Document Pdf 8ème promotion des conseillers d'insertion et de probation

Composée majoritairement de femmes : 118 (76%) contre 38 hommes (24 %), cette promotion confirme le schéma devenu habituel d'une représentativité féminine deux à trois fois plus importante que celle des hommes depuis la première promotion. Les données présentées dans le tableau 1 permettent également de constater que les futures CIP sont plus jeunes, 82 % d'entre elles ayant moins de 30 ans contre seulement 32 % chez les hommes.

Site Ministère de la JusticeSERVICE PUBLICRéseau des écoles de service public (RESP)Legifrance

Ministère de la justice