Accueil ENAP

L'actualité

Journée d’études : La justice restaurative
le 18/03/2011


Mardi 15 mars 2011, L’Ecole nationale d’administration pénitentiaire organisait la première journée d’études sur le thème de la « justice restaurative ». 200 personnes étaient présentes : personnels de l’administration pénitentiaire dans le cadre de la formation continue, associations, magistrats, psychiatres, étudiants, élèves conseillers pénitentiaires d’insertion et de probation.

Après une présentation de la philosophie et des principes de la justice restaurative par Robert Cario, professeur des sciences criminelles à l’université de Pau et des Pays de l’Adour, et Jean-Jacques Goulet, coordonnateur des cercles de soutien et de responsabilité au Québec (CSR), une application concrète était proposée aux participants par la restitution de la première expérimentation de Rencontres Détenus-Victimes (RDV) réalisée récemment à la maison centrale de Poissy en partenariat avec l’Institut national d’aide aux victimes et de médiation (INAVEM), le Service pénitentiaire d’insertion et de probation des Yvelines (SPIP 78) et l’Énap.

François Goetz, directeur adjoint de l’Énap, a présenté la Genèse du dispositif Rencontres détenus-victimes (RDV) à Poissy dans le cadre des missions du SPIP. Ces rencontres permettent à des victimes de rencontrer durant cinq à six séances, dans une démarche de compréhension réciproque, sous la responsabilité des animateurs formés à la médiation et en présence de représentants de la société civile, des détenus ayant commis les mêmes faits que ceux dont elles ont souffert (protagonistes substituts).
Sabrina Bellucci, directrice de l’INAVEM, a rappelé dans son intervention l’intérêt du projet pour l’INAVEM dans le cadre de la prise en compte des victimes.

Une table ronde sur l’expérimentation des RDV à la Maison centrale de Poissy permettaient à Robert Cario (représentant de la société civile), Patricia Lebuffe (animatrice), Paul Mbanzoulou (animateur) de témoigner et d’exposer l’intérêt qu’ils tiraient de ce dispositif.

Une deuxième Table ronde : « Quels enseignements ? »
donnait l’occasion à Emmanuel Potier, officier pénitentiaire à la Maison centrale de Poissy, Stéphanie Previer et Sophie Ruelland, CPIP, de relater le vécu et l’évolution constatés chez les détenus, et Sabrina Bellucci pour l’INAVEM, celui des victimes.




Nouveau sur le site

Site Ministère de la JusticeSERVICE PUBLICRéseau des écoles de service public (RESP)Legifrance

Ministère de la justice